objectif-reponse-sante-limousin.fr
Image default

Comment aider les personnes souffrant d’Alzheimer?

La maladie d’Alzheimer touche de plus en plus les seniors, et parfois même de plus en plus tôt. Ces symptômes peuvent varier, mais cette maladie constitue un grand trouble pour la personne malade, et pour son entourage d’ailleurs. La maladie entraîne des troubles de la mémoire, de l’attention, mais aussi des difficultés à communiquer. Au quotidien, elle peut entraîner une perte d’autonomie, pas au début mais de manière progressive, ce qui implique une prise en charge spécifique du patient ou de la patiente. 

Première étape : repérer les premiers troubles

La maladie d’Alzheimer entraîne des troubles du comportement et de la mémoire aussi. Quand on est entouré de seniors, il est important de veiller à relever les inattentions ou les comportements inhabituels. Ils peuvent être les premiers symptômes de la maladie, mais il ne faut pas non plus basculer dans une psychose permanente. Voici quelques conseils pour vous aider à repérer les premiers signes de la maladie avant le diagnostic médical. 

Deuxième étape : établir la prise en charge

Nous l’avons vu précédemment, la maladie d’Alzheimer est progressive et, petit à petit, la personne atteinte perd son autonomie. On parle ici de plusieurs années, de long terme, donc vous avez le temps de bien organiser les soins à la personne. Le mieux est de contacter une association d’aide à domicile qui réponde parfaitement aux besoins de ce type de malades. Ainsi, en un seul contact, vous pourrez organiser l’aide à domicile (autour des tâches ménagères, des repas, des courses, des lessives et du ménage), mais aussi tout ce qui est lié aux soins. Ce type de structures emploie des auxiliaires de vie, des aide-soignantes et des professionnels formés aux besoins des personnes âgées et organise le suivi médical des patients. Dans les faits, les malades sont visités plusieurs fois par jour : il est possible de faire une surveillance médicale matin et soir, de leur porter leurs courses ou leur repas, mais aussi de gérer toutes les tâches domestiques qu’ils ne peuvent plus faire en toute autonomie.

Troisième étape : trouver le bon médecin

Afin d’assurer le suivi médical, une fois que le maintien à domicile est possible, il est important de se rapprocher du médecin traitant. Celui-ci pourra tout à fait s’occuper du patient et le suivre de près pour le traiter en fonction de l’évolution de la maladie. Mais il pourrait aussi rediriger le malade vers un confrère spécialiste d’Alzheimer, à l’hôpital par exemple pour un suivi plus global et plus lourd. Il faut aussi connaître les coordonnées du médecin de garde pour plus de sécurité en cas d’urgence. Comme pour toutes les maladies, les symptômes et leur gravité varient d’une personne à l’autre, et certains malades souffrent de troubles plus graves que d’autres. Il arrive, dans certains cas, que le maintien à domicile ne soit plus recommandé pour le patient, qui sera installé dans un Ehpad pour plus de sécurité et pour une meilleure prise en charge des symptômes. 

Quatrième étape : et l’entourage ?

Dans le cas d’Alzheimer, l’entourage souffre également beaucoup, autant que le malade voire plus. Il est en effet difficile d’accepter les symptômes, de ne pas pouvoir communiquer ou de ne pas être reconnu par son propre parent par exemple. Pour l’entourage, il existe également des aides et des équipes formées à l’accompagnement, et il ne faut surtout pas hésiter à faire appel à ces professionnels, pour bien accompagner le malade et pour être accompagné dans cette épreuve.

Autres articles

Médecin de garde : comment le contacter dans l’urgence ?

Journal

Qu’est-ce-que le cannabidiol (CBD) ?

administrateur

Combien coûte-t-il d’appliquer des facettes dentaires ?

Emmanuel

Mutuelle santé d’entreprise : les clés pour bien la choisir

Journal

Comment se déroule un contrôle médical patronal ?

Journal

Compléments alimentaires : mode d’emploi !

Journal