objectif-reponse-sante-limousin.fr
Image default

Accident vasculaire cérébral : le prévenir au quotidien

Accident vasculaire cérébral : le prévenir au quotidien

L’AVC est une maladie brutale, pouvant être fatal, ou laisser des séquelles souvent irréversibles. Ainsi, des mesures préventives doivent être adoptées au quotidien. Cet article vous donne des informations concernant cette maladie, mais aussi quelques conseils autour de l’AVC.

Les causes d’un accident vasculaire cérébral

Définition

Un AVC, ou accident vasculaire cérébral est une maladie caractérisée par l’obstruction d’une artère ou la rupture d’un vaisseau sanguin qui prive d’oxygène une zone du cerveau. Des lésions se forment dues à des dégénérescences de tissu et de cellules nerveuses provoquant ainsi :

  • Une paralysie faciale ;
  • Une paralysie d’un membre ;
  • Un trouble du langage.

Les facteurs propices à l'accident vasculaire cérébral

Plusieurs facteurs peuvent conduire à un AVC comme : l’hypertension artérielle, l’alcoolisme et le tabagisme chroniques, le diabète ; l’obésité, l’abus de sels ou de sucre, et d’œstroprogestatifs.

Toutefois, des Antécédents familiaux et l’âge sont aussi des facteurs qui favorisent l’AVC. De plus, la dépression peut aussi accentuer un risque d’AVC.

On peut distinguer deux aspects d’AVC selon la durée des symptômes :

  • L’AIT ou accident ischémique transitoire quand les symptômes ne durent pas plus d’une heure 
  • L’AIC ou accident ischémique constitué lorsque les symptômes sont persistants.

L’AVC est une maladie à ne pas prendre à la légère, car elle peut faire basculer votre vie en un rien de temps. Consultez de site de l'ICM pour plus d’informations autour de l'accident vasculaire cérébral.

Accident vasculaire cérébral : quelques conseils de prévention

Il est important de prévenir un accident vasculaire cérébral en adoptant des gestes favorisant la circulation sanguine comme :

  • Une alimentation saine et une hydratation optimale : évitez trop de gras, trop de sucres, trop de sel. Buvez également une bonne quantité d’eau au minimum un litre par jour ;
  • Une pratique régulière d’activité sportive ;
  • Une consommation équilibrée de produits alcoolisés et de tabac ;
  • Une bonne dose de sommeil ;
  • Un contrôle systématique de la pression artérielle et du taux de cholestérol ;
  • Une bonne gestion de stress ;
  • Une surveillance de l’état de fatigue.

Accident vasculaire cérébral : quand s'alerter ?

Il est primordial de réagir rapidement et d’appeler les urgences dès que des signes inhabituels et soudains d’AVC surviennent. La prise en charge rapide par des médecins peut éviter l’aggravation des séquelles et accroît les chances de survie. Il est aussi important de ne pas faire des gestes brusques ou de déplacer la victime afin d’éviter l’éclatement des vaisseaux et éviter le saignement dans le cerveau. En cas d’extrême urgence, pour réanimer une victime, on peut faire une piqûre sur le bout des doigts, à l’aide d’une aiguille stérilisée de sorte que le sang puisse couler. Serrez et pressez le doigt si le sang ne coule pas.

Autres articles

que se passe-t-il au niveau moléculaire pour qu’ils soient nocifs ?

adrien

Un quart de noyades en moins en ce début d’été, probablement «grâce» à la crise sanitaire 

adrien

Pourquoi l’humain est-il si vulnérable au risque de dépression ?

adrien

Lyon et Lille passent en alerte maximale 

adrien

l’agence de communication experte du secteur médical 

adrien

l’agence créatrice de voyages bien-être et de voyages intérieurs 

adrien