objectif-reponse-sante-limousin.fr
Image default

Quand retirer un kyste synovial lombaire ?

Aussi connu sous l’appellation de kyste arthro-synovial lombaire, le kyste synovial lombaire est une pathologie dégénérescence articulaire postérieure. Il s’agit d’une cause peu fréquente de lombalgie et/ou de sciatique. Comme l’indique son nom, le kyste synovial lombaire se produit principalement dans la colonne lombaire, plus précisément au niveau L4-L5. Pour traiter cette pathologie, une chirurgie rachidienne peut être indiquée. Voici tout ce que vous devez savoir sur cette étiologie rare et dans quel cas un traitement chirurgical est préconisé.

Kyste synovial lombaire : qu’est-ce que c’est concrètement ?

Le kyste synovial lombaire désigne une pathologie qui se développe sur l’articulation zygapophysaire postérieur. Concrètement, un kyste articulaire dans la colonne lombaire est une formation kystique sur l’articulation entre les vertèbres et la partie arrière. Il s’agit d’effusions intra-articulaires récurrentes au sein de l’articulation interapophysaire postérieure.  

Cette pathologie représente une étiologie rare de la lomboradiculalgie et de claudication neurogène d’effort. Elle est située au niveau de la face postérieure du canal rachidien, plus précisément au niveau des vertèbres L4-L5. Il s’agit du niveau de la colonne vertébrale le plus agile. Cependant, le kyste synovial peut apparaître à tous les niveaux rachidiens.

Kyste synovial lombaire : quelles sont les méthodes de diagnostic ?

Le diagnostic du kyste synovial lombaire se base généralement sur un examen clinique suivi d’un interrogatoire du patient pour écarter d’autres causes possibles. Cet examen peut être une IRM (imagerie par résonance magnétique). Une IRM fine permet généralement de diagnostiquer le kyste synovial, de préciser sa nature, son siège, sa communication avec l’articulaire postérieure ainsi que son signal qui varie selon le contenu.

Kyste synovial lombaire : quel traitement ?

Lorsque le kyste synovial lombaire est diagnostiqué, le traitement préconisé est d’abord médical. Il s’appuie généralement sur l’injection intra-articulaire de corticoïde pendant l’arthrographie ou sous scanner. Un tiers des patients est souvent soigné grâce au traitement médical. Cependant, le traitement médical peut connaître un échec. Dans ce cas, un traitement chirurgical est préconisé pour retirer le kyste.

Kyste synovial lombaire : comment se déroule l’opération ?

Lorsque le traitement médical échoue, une chirurgie rachidienne est indiquée. Il s’agit plus précisément d’une chirurgie endoscopique mini-invasive. Cela consiste à approcher la colonne lombaire, dans un premier temps, pour débarrasser les racines nerveuses sus et sous-jacentes. Ensuite, le spécialiste en neurochirurgie ou en chirurgie orthopédique procède au retrait du kyste.

En cas d’instabilité majeure du rachis, le professionnel peut procéder à une arthrodèse lombaire. Il s’agit d’un geste chirurgical qui consiste à accrocher deux vertèbres ou plus les unes avec les autres pour traiter la lomboradiculalgie. La douleur sciatique disparaît chez le patient dès son réveil. Les sensations qui persistent au niveau de la jambe disparaissent généralement avec le temps.

Kyste synovial lombaire : quelles sont les complications ?

Contrairement aux idées reçues, les taux de récidive et de complications chirurgicales sont très faibles. En effet, les complications de cette chirurgie sont très rares. Elles sont comparables à celles des chirurgies de décompression du canal lombaire. On note des risques d’hémorragie, d’infection et de neurologie. Toutefois, ces derniers sont le plus souvent maîtrisés.

Autres articles

Comment vaincre la dépendance affective et en sortir ?

Oscar

Se soigner de la cigarette en vapotant : c’est possible !

Journal

L’efficacité éprouvée du CBD pour soulager la douleur

administrateur