objectif-reponse-sante-limousin.fr
Image default

La reprise de l’épidémie de coronavirus est violente partout en Europe 


INFOGRAPHIE – Le nombre de contaminations et la vitesse de propagation du virus augmentent rapidement dans tous les pays européens. Diverses mesures sont mises en place, jusqu’au reconfinement.

Comment se repérer dans le foisonnement des données épidémiologiques européennes? Ce n’est pas toujours évident. Prenons toutefois quelques points de repère avec les données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Analysées par le New York Times, elles montrent que les hôpitaux du Vieux Continent seront bientôt moitié aussi remplis de patients Covid qu’au pic de la première vague… «Cela touche toute l’Europe y compris de très bons élèves comme l’Allemagne, l’Autriche ou la Suisse, souligne le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy. Cette vague est en train d’envahir l’ensemble de l’Europe.»

» LIRE AUSSI – Covid-19: comment des volontaires au Royaume-Uni vont être délibérément infectés

En ce moment, l’Union européenne et le Royaume-Uni enregistrent environ 150.000 nouveaux cas de Covid chaque jour, un chiffre qui reste malheureusement en constante progression. La France est de loin le triste champion européen avec une moyenne voisine de 35.000 cas quotidiens sur les sept derniers jours, soit un cinquième du total européen. Le Royaume-Uni se situe en deuxième position avec une moyenne de 20.000 cas quotidiens, suivi par l’Espagne et l’Italie, autour de 15.000 cas chacun.

Confinement au Pays de Galles et en Irlande

Nos voisins latins, durement éprouvés au printemps, ont déjà pris des mesures fortes ces derniers jours pour tenter de ralentir la propagation du virus. La réponse du Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d’Europe lors de la première vague, est plus contrastée. Si le Pays de Galles s’est carrément reconfiné jusqu’au 9 novembre (comme l’Irlande voisine qui a opté pour une période de six semaines de confinement), l’Écosse et l’Angleterre ont préféré un système d’alerte territorialisé similaire à celui mis en place en France (avec des résultats pour le moins contrastés). L’Irlande du Nord a quant à elle fermé pubs et restaurants pour un mois et décidé le prolongement des vacances scolaires.

Ces pays sont toutefois loin d’être les seuls à être touchés et à prendre des mesures restrictives. Si l’on rapporte le nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19 au nombre d’habitants, le triste palmarès change quelque peu. La République tchèque arrive en tête avec plus de 1100 nouveaux cas quotidiens par million d’habitants. Le pays, qui avait pour le coup été épargné au printemps, enregistre désormais le pire taux de décès en Europe. Le rythme de progression de la maladie y est aussi un des plus rapides avec un doublement du nombre de nouvelles contaminations tous les sept jours depuis de nombreuses semaines, au même titre que la Belgique, les Pays-Bas ou la Suisse. L’Espagne connaît elle aussi le même rythme, mais seulement depuis une semaine environ. La France est plutôt sur un doublement tous les 15 jours, et le Royaume-Uni toutes les trois semaines (on constate toutefois une accélération progressive au cours du temps dont les spécialistes espèrent qu’elle sera contrecarrée par les nouvelles restrictions mises en places ces dernières semaines).

Vacances scolaires prolongées

En termes d’intensité, la Belgique est sur la deuxième marche du podium avec plus de 1000 nouveaux cas quotidiens par million d’habitants. Pour éviter un nouveau confinement, le gouvernement belge a décidé de fermer partout cafés et restaurants il y a une semaine, puis les musées, églises et salles de spectacles en Wallonie (sud francophone) et à Bruxelles, où le couvre-feu est étendu à compter de ce lundi de 22 heures à 6 heures du matin. Les vacances scolaires de la Toussaint, qui démarrent vendredi soir, ont été prolongées jusqu’au 11 novembre inclus pour tout le pays. L’enseignement secondaire, qui devait être épargné, se fera désormais à distance, comme l’enseignement supérieur.

Si l’Allemagne a encore un peu de retard sur ses voisins, le nombre de nouveaux cas quotidiens a franchi la barre des 10.000, soit le niveau enregistré en France il y a un mois. Mais la dynamique est particulièrement rapide, avec une multiplication par cinq de ce chiffre en un mois. Par anticipation, Angela Merkel a annoncé le report du congrès de son parti qui devait se tenir début décembre pour élire un nouveau président, candidat potentiel à la chancellerie en 2021. Les prochaines semaines s’annoncent très difficiles partout en Europe.

Source

Autres articles

Les autorités clarifient la liste des personnes à risque face au coronavirus 

adrien

Mortalité accrue avec la chloroquine 

adrien

l’inquiétante baisse des consultations médicales en ville 

adrien

cultiver la beauté  d’aujourd’hui pour préserver  celle de demain 

adrien

des médecins prescripteurs d’antibiotiques signalés à la justice 

adrien

Le confinement a finalement eu un effet positif sur les habitudes de santé des Français 

adrien