objectif-reponse-sante-limousin.fr
Image default

attention à l’excès de sport et aux efforts intenses, notamment en cas de fièvre 

Notez cet article


Dans le cas de la grippe, d’anciennes données expérimentales chez l’animal montraient que «les efforts physiques peuvent aggraver la sévérité de la maladie».

Faire du sport est l’un des cinq  motifs qui figurent dans «L’attestation de déplacement dérogatoire» désormais familière aux Français. Mais attention, il y a des conditions à respecter. Ça n’est possible que «pour une brève activité physique, à proximité de votre domicile (dans son quartier), mais pas d’activité physique en groupe (sauf avec les personnes de son foyer) et bien sûr toujours avec une attestation», rappelle dans une vidéo la ministre des Sports, Roxana Maracineanu. «Bouger, marchez, dansez, en respectant les consignes sanitaires, bien sûr», ajoute-t-elle mais «naturellement si vous êtes fiévreux, évitez toute activité physique».

» LIRE AUSSI – Coronavirus: pourquoi le vélo n’est pas autorisé par le gouvernement

Un conseil essentiel souvent méconnu des sportifs amateurs. Car ce n’est pas une bonne idée d’enfiler ses chaussures de sport pour aller faire un jogging lorsqu’on est atteint de Covid-19, ou avec n’importe quelle infection d’ailleurs. Sport et fièvre ne font pas bon ménage.

«Beaucoup de gens pensent encore que faire du sport permet d’éliminer un virus, c’est faux et dangereux», explique au Figaro le Pr Hervé Douard, chef du service maladies coronaires, épreuves d’effort et réadaptation, au CHU de Bordeaux. «C’est une légende urbaine,» renchérit le Dr  Laurent Uzan, cardiologue du sport. «Le risque c’est que le coronavirus aille attaquer le muscle cardiaque, provoquant une inflammation appelée myocardite avec un risque de trouble du rythme et de mort subite en particulier à l’effort», explique ce dernier. Il y a près de vingt-cinq ans déjà (conférence de Bethesda), les cardiologues expliquaient que «l’arrêt de toute activité sportive au cours d’une myocardite aiguë est impératif». «Avec ce virus, c’est comme pour la grippe, on ne fait pas de sport!», résume le Pr  Douard.

«De façon générale, l’activité physique est toujours bonne pour la santé, précise le Pr Éloi Marijon, professeur de cardiologie (hôpital européen Georges-Pompidou, APHP), mais elle est déconseillée quand on a une infection.» De plus, on ne sait pas s’il y a un risque de courir lorsque l’on est dans les jours d’incubation qui précèdent l’apparition des symptômes.

«Rester prudent»

«Avec la grippe, il existe des données expérimentales anciennes chez l’animal qui indiquent que les efforts physiques peuvent aggraver la sévérité de la maladie, poursuit le Pr Marijon. Bien sûr il n’y a pas encore de données comparables avec le coronavirus, mais autant rester prudent». Même après la disparition des symptômes, le Dr Uzan et ses collègues recommandent «d’attendre 7 à 10 jours avant de reprendre une activité physique».

 Ce n’est pas le moment, pendant l’épidémie, de se mettre au sport si on n’en faisait pas avant

Dr Uzan

Le conseil est aussi valable à domicile. «Attention aux activités très intenses», mettait en garde le Dr Laurent Chevalier, cardiologue du sport jeudi dernier dans le quotidien L’Équipe, en s’adressant «à tout le monde, y compris les sportifs du dimanche», sans oublier «les jeunes sur les réseaux sociaux tentés de se lancer des défis» car «les jeunes ne sont pas toujours raisonnables». Leurs aînés non plus, hélas. On voit en effet fleurir sur les réseaux sociaux et en provenance des salles de sport des séances à faire à la maison. Bonne initiative pour que les Français conservent la forme, mais il ne s’agit pas de forcer. Les sportifs professionnels le savent, à qui on demande de s’entretenir mais sans excès, il ne faudrait pas que les citoyens confinés mais habituellement peu sportifs prennent des risques inutiles. «Ce n’est pas le moment, pendant l’épidémie, de se mettre au sport si on n’en faisait pas avant», conclut le Dr Uzan.

» À VOIR AUSSI – Sept postures de yoga à faire chez soi

Source

Autres articles

le spécialiste des produits et équipements d’hygiène au service des restaurateurs 

adrien

Vitalco : le distributeur de bien-être 

adrien

le microbiote comme réponse naturelle au respect de la biodiversité 

adrien

l’inquiétante baisse des consultations médicales en ville 

adrien

Cuba face au coronavirus, dans l’île et dans le monde

adrien

les liens patients-soignants consolidés, les scientifiques plébiscités 

adrien